24 avril

Actualités

mardi 28 février 2017

Bilan de la fréquentation touristique 2016

L’année 2016 aura été une année intensément réussie pour le tourisme réunionnais ! A l’issue d’un travail impulsé par la nouvelle direction marketing et communication de l’Île de La Réunion Tourisme (IRT), la fréquentation touristique s’envole. En effet, le repositionnement stratégique de la destination Réunion, couplé à de nombreuses actions de promotion et de communication de l’île intense, sont la résultante des choix stratégiques mis en place.


Atteignant pour la seconde année un record d’arrivées touristiques avec 458.261 touristes, engendrant des recettes touristiques évaluées à 325,3 millions d’euros, le tourisme réunionnais connait une embellie qui se confirme depuis les trois dernières années. 

 

 

Cette croissance marque un vrai dynamisme de l’attractivité de l’île qui, depuis l’année record de référence de 2011 avec 471.300 arrivées touristiques et après une baisse constante, ne cesse d’accroître depuis 2014.  

L’évolution de la fréquentation par marché 

 

Pour l’île intense, la France métropolitaine reste le marché leader avec 80,7 % de part de marché et il apparaît que ce marché reste toujours aussi prometteur et réactif. L’évolution de la fréquentation par marché : 

  • France : +15,5 % (369.309 touristes) ;
  • Belgique : + 21 % (+ de 9.800 touristes) ;
  • Europe : + 1,3 % (36.463 touristes) ;
  • Maurice : + 7,3 % (21.574 touristes).

 

Cette évolution est la résultante de trois principaux points identifiés :  

  1. Un Comité Régional de Tourisme (IRT) qui reste très actif en termes de promotion et de communication.  
  2. Une capacité aérienne à destination de La Réunion qui se développe et qui répond à une demande touristique qui se laisse séduire par la destination Réunion et ses acteurs.  
  3. Une conjoncture internationale difficile qui incite les touristes à privilégier des destinations "stables et sécurisées".    


Une stratégie de diversification gagnante 

 

La stratégie de l’IRT couplée au travail des professionnels du tourisme ont permis de faire évoluer le type de clientèle se rendant sur l’île, captant un nombre d’Européens en nette croissance sur l’année 2016. L’intégration du modèle marketing reposant sur les quatre piliers émotion, expérience, exclusivité et engagement, a pour objectif le développement de la notoriété de l’île sur les différents marchés cibles. 

La destination Réunion se pare d’un marquage identitaire emblématique pour développer une image forte afin de servir les objectifs de développements économiques touristiques. Il s’agit ainsi de pouvoir expérimenter et s’appuyer sur les forces locales, afin de protéger nos parts de marché et en acquérir de nouvelles, en accentuant les efforts visant à faire progresser la qualité d’accueil et l’innovation.  

Ainsi, alors que le principal réservoir de clientèle de l’île reste la France continentale avec 369.309 touristes, en 2016 on constate une progression de 15,5 % par rapport à 2015. En parallèle à ces bons résultats, la tendance est identique concernant la clientèle européenne. Avec 36.463 touristes ayant foulé le sol réunionnais, on note une augmentation de 1,3 % par rapport à 2015.  

Pour la deuxième année consécutive la destination passe le cap des 36.000 touristes européens.  

 

Ces résultats confortent les actions de promotion menées sur ces marchés, à savoir :   

  • L’organisation d’éductours et l’accueil d’une centaine d’agents de voyages ;
  • La mise en place d’une quarantaine de voyages de presse ;
  • Des présences sur une quinzaine de workshops, formant plus d’une centaine d’agents de voyages. 

 

La destination doit poursuivre sur la voie de la diversification des clientèles.  

 

Concernant les marchés de la zone océan Indien, le leader incontestable reste le marché Mauricien avec 21.574 touristes, soit une croissance de 7,3 %

Pour ce qui est du marché sud-africain, le nombre de touristes est encore trop faible pour que les chiffres recueillis par l’enquête soient statistiquement fiables. 

L’objet principal du voyage 

 

En 2016, les touristes de loisirs étaient 396.795, soit une hausse de 10,5 % par rapport à 2015. Par ailleurs, pour ce qui est des touristes d’affaires, ils ont été 52.457 à séjourner sur l’île soit une progression de 5,5 %.  

Mode d’hébergement principal 

 

Le mode d’hébergement principal, "chez les parents et amis" domine avec 224.076 touristes et enregistre une croissance de 11 %. Dans les modes "hébergements marchands", l’hôtellerie progresse de 0,4 % avec 101.241 touristes. Les locations, avec 66.561 touristes, progressent également de 0,4 %

Composition des ménages et durée de séjour 

 

Une très forte majorité de ménages de petite taille, soit 74 % des ménages sont composés d’une ou de deux personnes. Concernant la durée des séjours, la moyenne par touriste s’établit à 17,8 jours.  

Plus précisément : 

  • Les touristes d’affaires restent 13,3 jours ;
  • Les touristes de loisirs restent 18,3 jours

 

Des recettes touristiques à la hausse 

 

Les recettes touristiques sont évaluées à 325,7 millions d’euros

 

Parmi les principales dépenses : 

  • Les dépenses relatives à l’hébergement représentent 41,7 % de l’ensemble des dépenses globales soit 133,7 millions d’euros ;
  • Le poste relatif à la location de voiture (55 millions d’euros) représente 16,9 % des dépenses globales ;
  • Les dépenses relatives à la restauration représentent 15,8 % et s’élèvent à 51,3 millions d’euros

 

En conclusion  

 

L’année 2016 a été une année touristique intense marquée par :  

  • L’augmentation des recettes touristiques ;
  • L’augmentation de la fréquentation touristique extérieure ;
  • Une bonne fin de saison avec un très bon mois de décembre ;
  • Des touristes qui déclarent avoir apprécié l’accueil, la destination touristique (plus de 98 % des touristes se déclarent satisfaits ou très satisfaits). 

 

Les données de l’enquête de fréquentation 2016 sont les résultats d’enquêtes menée aux aéroports de La Réunion par le bureau d’études MTA.  
MTA est un bureau d’études spécialisé dans l’univers du transport aérien depuis 1992, il a travaillé principalement en métropole, en Europe et dans la zone Caraïbes.  
Il a réalisé les enquêtes Visavion pour le CRT Nice Côte d’Azur depuis 2013, ainsi que de nombreuses enquêtes pour les aéroports de Nice, Bordeaux, Paris, Marseille, etc.