21 juil.

Dossiers détails

lundi 24 février 2014

La Chine : un marché émetteur en pleine croissance

Invité par l'IRT (Île de La Réunion Tourisme), le professeur et docteur Wolfgang Georg Arlt, fondateur et directeur du COTRI (China Outbound Tourism Research Institute), a tenu lundi 3 février une conférence, offrant ainsi une approche du marché émetteur chinois aux acteurs du tourisme local. L'accent a été mis sur l'importance du développement du marché chinois pour la destination Réunion, notamment en termes d'économie touristique.


Le développement du tourisme émetteur chinois se trouvait au cœur du débat dans les locaux de l'IRT. M. Arlt, lors de sa présentation du marché chinois, a fourni à l'assemblée les outils permettant d'appréhender les attentes de ces voyageurs.

Depuis 2013, le nouveau gouvernement chinois a officiellement ouvert les frontières du pays au tourisme émetteur. Une opportunité à saisir pour la destination Réunion qui souhaite s'ouvrir à ce marché en pleine croissance : 83 millions de voyageurs chinois en 2012- avec près de 75 milliards d'euros dépensés dans les voyages à l'étranger- contre 97.3 millions en 2013, soit une augmentation de 18 %.

Le fondateur du COTRI a également exposé à son auditoire les stratégies marketing à mettre en place afin d'accueillir les touristes chinois dont les habitudes de voyage ont aujourd'hui évolué. Il a rappelé que voyager signifie avant tout investir pour un touriste chinois. Il s'agit alors de garantir au visiteur chinois un bon " retour sur investissement " durant son séjour.

Selon M. Arlt, les médias dits sociaux sont un formidable vecteur de communication qui permettent de toucher un grand nombre de consommateurs chinois. Bien que la visibilité de l'île de La Réunion demeure encore timide sur ce marché, il s'agit pour la destination de sortir du carcan du marché unique détenu jusque-là par la France.

Le professeur et docteur Wolfgang Georg Arlt est revenu sur les faiblesses- visa, vol direct- mais également les forces- inscription des Pitons, cirques et remparts à l'UNESCO, paysages et culture diversifiés, randonnée et activités de pleine nature- de l'île de La Réunion pour le marché chinois.

La conférence s'est achevée sur les recommendations de M. Arlt. Selon lui, la destination devrait adopter de nouvelles stratégies de développement touristique face au marché émetteur chinois : étoffer l'offre des combinés Réunion- Maurice, mettre en place une stratégie de développement de l'image de marque de la destination sur le marché chinois, se distinguer des autres îles de l'océan Indien, établir des liaisons maritimes entre les Îles vanille, ... Et ce afin de répondre à la problématique posée par la domination du marché France en termes d'arrivées sur le territoire réunionnais.